blog.sectionBtnLabel
Choisir son matériel
Interrupteur ou disjoncteur différentiel : comment choisir ?

Interrupteur ou disjoncteur différentiel : comment choisir ?

La norme NF C15-100, qui encadre les installations électriques, a pour but de protéger les personnes et les équipements électriques contre les surtensions et autres fuites de courant. 

C’est dans cette dynamique que des interrupteurs différentiels et des disjoncteurs différentiels ont vu le jour. Dans cet article, nous faisons le point sur les ID et les DD, leur puissance (30 mA, 500 mA, 63 A…) et leurs utilisations.

Interrupteur différentiel ou disjoncteur différentiel ?

Pas simple de faire la distinction entre un interrupteur différentiel (ID) et un disjoncteur différentiel (DD). Voici nos explications afin que vous puissiez faire plus facilement la différence.

Qu’est-ce qu’un interrupteur différentiel ?

Un interrupteur différentiel (aussi connu sous le nom d’”inter diff”) sert à détecter des écarts de courant entre la phase et le neutre. Il se branche sur un tableau électrique.

Lorsque l’interrupteur détecte une différence supérieure au seuil autorisé (30 mA pour un réseau domestique), il coupe automatiquement le circuit électrique concerné par cette variation. Cette action permet de protéger les personnes contre une éventuelle électrocution, voire dans les cas les plus graves, d’un départ d’incendie.

Qu’est-ce qu’un disjoncteur différentiel ?

Un disjoncteur différentiel résiduel est un dispositif de sécurité (branché sur le tableau électrique), qui stoppe immédiatement le courant en cas de fuite à la terre. Il se présente sous forme de borne à clipser ou à visser.

Tout comme l’interrupteur, le disjoncteur différentiel se coupe en cas de variations de courant ; lorsque le courant d’entrée (phase) et le courant de sortie (neutre) ne sont plus à l’équilibre. Il assure la protection des personnes, mais aussi des appareils électriques contre les surtensions et les courts-circuits. Sur StockPro, vous trouverez des produits électriques de grandes marques comme Legrand ou Schneider.

Comment choisir entre un interrupteur ou un disjoncteur différentiel ?

Le disjoncteur différentiel est plus complet, car il protège l’installation électrique et les habitants d’une maison. De son côté, l’interrupteur différentiel protège exclusivement les personnes et doit donc être couplé à des disjoncteurs divisionnaires afin de protéger aussi les équipements électriques de la maison.

Les types de disjoncteur différentiel 

Il existe plusieurs types de disjoncteur : 

  • Le type AC détecte les fuites de courant alternatif. Il est utilisé pour les installations domestiques où les équipements électriques produisent très rarement du courant continu.

  • Le type A détecte les fuites de courant alternatif et de courant pulsé. Il est utilisé sur les circuits électriques permettant à un lave-linge ou à un ordinateur de fonctionner. Les nouvelles installations électriques en sont majoritairement équipées.

  • Le type HI (Haute Immunité) est utilisé exclusivement dans les entreprises afin de protéger les équipements et les humains contre de fortes interférences électriques.

Faites le point également sur la puissance nécessaire au bon fonctionnement de votre circuit électrique. Votre besoin dépend de la somme des matériels électriques installés (30 mA, 500 mA…).

Caractéristiques d’un interrupteur différentiel

Les “inter diff” possèdent trois caractéristiques importantes à respecter lors de l’installation du module sur le tableau électrique : 

  • Calibre (ou intensité) ;

  • Sensibilité (souvent 30 mA) ;

  • Type (AC, A ou HI).

Vous l’aurez compris, tout comme le disjoncteur différentiel, l’interrupteur est catégorisé par types AC et A pour les résidences et type HI pour les entreprises.

En outre, il est bon de rappeler que la norme NF C15-100 oblige à calibrer un interrupteur différentiel lors de son installation. Le calibre dépend de la puissance électrique reçue en entrée par votre fournisseur d’électricité, mais aussi de la puissance du circuit auquel est relié l’interrupteur différentiel. Ainsi, si vous recevez 30 A, vous devez installer un “Inter diff” de 40 A.

Conseils d’installation d’un interrupteur ou d’un disjoncteur différentiel 

Avant d’installer un “inter diff” ou un disjoncteur, (re)lisez notre article "Comment réaliser un câblage électrique".

En résumé, le disjoncteur différentiel est un seul module qui fonctionne comme un interrupteur différentiel (si celui-ci est couplé à un disjoncteur divisionnaire).

Ainsi, si vous installez un : 

  • Éclairage, prévoyez un disjoncteur de 10 A ;

  • Chauffage, utilisez un disjoncteur de 20 A ; 

  • Sèche-serviette, préférez un disjoncteur de 10 A ;

  • Four électrique, installez un disjoncteur de 20 A ;

  • Deux circuits de prises standard, câblez deux disjoncteurs 16 A. Choisissez alors un interrupteur différentiel de 63 A.

Et comme toujours, référez-vous à la norme NF C15-100 avant d’intervenir sur votre réseau électrique domestique. 

N’hésitez pas à vous remettre en mémoire certaines pratiques courantes telles que :