blog.sectionBtnLabel
Pour les pros du BTP
Le réemploi dans le BTP, des enjeux forts et des opportunités pour les professionnels

Le réemploi dans le BTP, des enjeux forts et des opportunités pour les professionnels

Le réemploi des matériaux issus de la construction, de la déconstruction et de la réhabilitation de bâtiments anciens est un enjeu de taille dans le secteur du bâtiment. Malgré leurs ressemblances, c’est une pratique différente de la réutilisation et du recyclage.

Le manque de ressources, l’augmentation des prix ainsi que les enjeux écologiques auxquels doit faire face le secteur du bâtiment nous incitent tous à revoir la gestion des ressources issues des chantiers. Une économie circulaire se met donc en place, accélérée par l’impulsion de la loi AGEC de 2020.

Les déchets du bâtiment en quelques chiffres

  • Environ 240 millions de tonnes de déchets sont produites annuellement en France par le secteur du BTP. Cela représente 5 fois plus que les ordures ménagères.

  • Plus de 80% des déchets issus de chantiers de déconstruction ne sont pas réemployés

  • Idem pour plus de 50% des déchets issus des chantiers de construction

  • Les matériaux représentent à eux seuls plus de 56% de l’impact carbone d’un bâtiment

(Sources : Urbyn, Cycle Up, Backacia, Valoservices)

Ce que dit la loi en matière de réemploi des déchets

L’article L541-2 du Code de l’Environnement dit que “tout producteur ou détenteur de déchets est responsable de la gestion de ces déchets jusqu'à leur élimination ou leur valorisation finale. Que cette ultime étape soit faite par le producteur du déchet ou qu’elle soit sous-traitée à un tiers.”

Plusieurs projets et lois anti-gaspillage ayant pour objectif d’encadrer le secteur et de favoriser le réemploi existent au niveau européen et au niveau français.

Le FCRBE, projet européen facilitant la circulation des matériaux de construction de réemploi

Depuis 2019, plusieurs pays de l’Europe du Nord-ouest travaillent ensemble afin de faire évoluer les mentalités du réemploi dans le bâtiment. Ils ont fait le constat que seul 1% des déchets étaient alors réemployés. Dans le but d'inverser cette tendance, ils ont créé des initiatives, des plateformes, des outils, des collectifs, des méthodes, des catalogues pour aider leurs filières respectives à se lancer dans le réemploi de matériaux issus des chantiers du bâtiment.

La loi AGEC, anti-gaspillage pour une économie circulaire

Depuis 2021, l’État français a adopté une loi visant à responsabiliser encore plus les professionnels du bâtiment. Avant cette loi, ils devaient déclarer les déchets issus d’un chantier de construction ou de déconstruction pour favoriser le tri des déchets et pour éviter les dépôts sauvages.

Depuis l’adoption de la loi AGEC, ils doivent être encore plus précis dans la gestion, la valorisation et le réemploi des déchets sur les chantiers :

  • estimation de la quantité de déchets qui seront produits pendant le chantier

  • procédure de gestion, collecte et tri des déchets sur le chantier (avec inscription au registre obligatoire)

  • évacuation et valorisation des déchets (avec bordereau de dépôt à faire remplir par l’organisme récupérateur)

  • réemploi d’une partie des matériaux récupérés sur un chantier

Quels intérêts les professionnels du BTP ont-ils à réemployer des matériaux ?

État des lieux du réemploi dans le secteur du BTP

Pendant des décennies, les matériaux issus de la construction, de la réhabilitation, de la déconstruction, de la rénovation étaient systématiquement transformés en déchets.

Outre la logistique importante à mettre en place pour évacuer vers une déchetterie l’ensemble des matériaux (qu’ils soient bons à jeter ou potentiellement réemployables), cette étape de destruction coûtait beaucoup d’argent à la filière.

Certaines entreprises faisaient, avant l’heure, de la récupération et du réemploi, mais dans des proportions modestes. Bien souvent, les matériaux récupérés sur les chantiers de démolition restaient longtemps dans leur stock (effet de stocks dormant), faute de pouvoir les réemployer ou les réutiliser sur d’autres chantiers… Pour plus d’informations sur l’état des lieux du réemploi en France, vous pouvez télécharger gratuitement notre livre blanc sur le réemploi dans le BTP !

Des chantiers toujours plus longs et toujours plus chers

La conjoncture économique ainsi que la raréfaction de certaines matières premières nécessaires à la production de matériaux indispensables à la construction obligent les professionnels du BTP à modifier leurs habitudes de sourcing.

Aussi, l’internationalisation de la production et la dépendance à certains pays entraînent une perte de notre souveraineté nationale ainsi qu’une augmentation du taux de chômage. À l’inverse, le réemploi et la réutilisation permettent de créer de nouveaux emplois locaux.

L’augmentation du prix des matières premières et des énergies nécessaires pour produire ainsi que l’allongement de leur production et livraison provoquent le retard de mise en œuvre, voire l’annulation de certains chantiers. Le réemploi de matériaux issus de l’économie circulaire du secteur apporte une solution à ce double problème, en permettant une meilleure maîtrise des coûts et des délais.

Enfin, les impacts écologiques du secteur du bâtiment sont tellement importants que l’évolution des pratiques était indispensable pour assurer la pérennité du secteur et limiter l’impact environnemental de celui-ci.

Une prise de conscience collective des acteurs du bâtiment

Le secteur du BTP est convaincu qu’une modification des habitudes est nécessaire. Cette prise de conscience a fait émerger de nouvelles bonnes pratiques :

  • une réduction des emballages des produits

  • des commandes plus précises (sans surplus) de matériaux nécessaires au chantier

  • le réemploi ou la réutilisation des matériaux provenant d’autres chantiers (avec comme effet immédiat une diminution des stocks dormant chez les professionnels)

  • la commande de produits issus de l’économie circulaire du secteur : produits en vente sur des plateformes spécialisées comme StockPro

  • une meilleure gestion des matériaux (avec diminution des chutes de produits)

La mutation opérée par le secteur du BTP depuis plusieurs années en faveur du réemploi, de la réutilisation et de la réhabilitation des matériaux est une avancée importante. Les professionnels, ainsi que les particuliers, profitent de prix d’achat plus intéressants pour leurs matériaux de construction.