Blog
Réglementation
Calculateur carbone du réemploi : un outil clé pour l'économie circulaire du BTP

Calculateur carbone du réemploi : un outil clé pour l'économie circulaire du BTP

Face aux défis du changement climatique et de la dégradation de l'environnement, il devient urgent de réduire drastiquement notre empreinte carbone. C’est dans cette perspective que le Green Deal européen s’est fixé pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Le secteur de la construction, qui représente 20% des émissions de gaz à effet de serre (GES) françaises, est un acteur déterminant. Dans ce contexte, le réemploi, qui contribue activement à la réduction des émissions de carbone, a un rôle clé à jouer.

Cependant, il est souvent difficile de mesurer précisément la quantité de carbone économisé par l’achat d’un produit en réemploi plutôt que neuf. C’est pourquoi StockPro travaille au développement d’un compteur carbone dédié, qui permettra d’obtenir des estimations plus précises pour chaque produit vendu afin de quantifier précisément et de manière plus fiable les bénéfices environnementaux rendus possibles par la revente de matériaux issus du réemploi.

Concrètement, en quoi le réemploi permet de faire des économies carbone ?

À combien peut-on les estimer ?

Quels sont les enjeux de la création d’un calculateur carbone dédié au réemploi ?

On fait le point.

Le réemploi, solution bas carbone

Quand on s’intéresse à l’optimisation du bilan carbone, le réemploi est doublement bénéfique :

  • D’une part, il évite les émissions de CO2 liées à la destruction du produit.

  • D’autre part, il supprime le coût carbone induit par sa refabrication.

Ainsi, avec un calcul simple, nous estimons aujourd’hui que plus de 21 000 tonnes de CO2 ont été économisées depuis la création de StockPro.

La formule du calculateur intègre les deux dimensions précédemment citées : la non-destruction et la non-refabrication. En moyenne, la fabrication d'un produit représente environ 50% à 60% de son cycle de vie, tandis que la destruction ne représente que 10% à 20%. Ainsi, en achetant un produit en réemploi, on estime que l'économie carbone serait d'environ 70% !

Un gain non négligeable pour la réduction de notre empreinte carbone.

L’engagement écologique face aux intérêts économiques

Mais les enjeux business viennent parfois se heurter aux considérations écologiques. En effet, pour un fabricant ou distributeur, valoriser le réemploi plutôt que l’achat de neuf est aujourd’hui encore considérée comme une opportunité manqué de vendre un produit neuf, et donc une potentielle baisse de marge. Ainsi, face à la mencace économique du réemploi, le gaspillage permet à court terme de privilégier le chiffre d’affaires… quitte à mettre en danger de notre équilibre écologique. C’est en quelques sortes, vivre au crédit de la planète…

Un changement de paradigme s’impose. D’abord, si le réemploi de matériaux neutralise une partie du chiffre d’affaires potentiel, on parle de 3, 4 ou 5% du chiffre d’affaires total… il n’y a pas de quoi menacer l’équilibre économique ni remettre en question le modèle d’affaire des fabricants et distributeurs ! Il faut donc adopter une perspective différente et envisager de déplacer la valeur ajoutée vers un service vert. Pour compenser la perte de marge qui aurait été générée par la vente de produits neufs, on peut se tourner vers des services liés aux réemploi de ces mêmes produits, comme le fait déjà Sonepar avec sa green offer.

Finalement, il est essentiel de construire un cadre réglementaire afin que le réemploi puisse être valorisé, tant pour les acheteurs que pour les vendeurs, sans tomber dans le greenwashing. C’est le rôle du projet de création d’un label “Circularité”, qui répond à la problématique de valorisation de la démarche éco-responsable de tous les acteurs du réemploi.

Valoriser la démarche du réemploi

Tout d’abord, il s’agit de permettre aux acheteurs d’obtenir une idée plus concrète de l’économie carbone qu’ils réaliseront en faisant le choix de l’économie circulaire.

Mais le compteur carbone est aussi une réelle valeur ajoutée pour les entreprises.

  • D’une part, il fournit des données chiffrées fiables pour souligner auprès des clients la démarche environnementale dans laquelle elles sont engagées et les vendeurs pourront constater l’impact positif de la revente de leurs surplus, en cumulant les comportements individuels observés grâce aux commandes de la place de marché.

  • D’autre part, la réglementation exige désormais la réalisation de bilans carbone, dans lesquels les matériaux de réemploi sont comptabilisés pour zéro. Un avantage non négligeable pour les entreprises !

C’est dans cette optique de valorisation que s’inscrit le compteur carbone de StockPro. Mais les défis qui accompagnent sa conception sont nombreux… Nous les détaillons dans notre article dédié !